Description du projet

Côte sauvage de la presqu’île d’Arvert

La Côte sauvage désigne une portion du littoral français formant la partie occidentale de la presqu’île d’Arvert, dans le département de la Charente-Maritime, en région Nouvelle-Aquitaine. Large étendue rectiligne comprise entre la Pointe Espagnole (au nord) et la pointe de la Coubre (au sud), entièrement comprise dans le périmètre de la commune de La Tremblade, elle peut être vue comme un prolongement de la côte landaise au-delà de l’estuaire de la Gironde.

Formant une vaste plage longue d’une vingtaine de kilomètres environ, elle est bordée de massifs dunaires, eux-mêmes partiellement fixés par la forêt domaniale de la Coubre, une pinède répondant à la forêt domaniale de la pointe de Grave.

Orientée plein ouest, au contraire des plages abritées de la Côte de Beauté toute proche, elle est soumise à de forts courants (phénomènes de baïnes) et à la houle, en faisant le secteur le plus dangereux de tout le littoral charentais1. La plus grande partie de ce vaste espace est déconseillée à la baignade, hormis trois zones surveillées (en juillet-août) à la pointe de la Coubre, à la Bouverie et à la Pointe Espagnole. Un spot de surf (La Palmyre/La Coubre) est aménagé à proximité de la pointe de la Coubre : à l’instar de tous ceux de la côte sauvage, il est classé parmi les spots les plus dangereux de France par le magazine Surf Session2.